P04. L’égalité: un moteur de l’engagement politique?

Congrès de la Société québécoise de science politique 2019

P04. L’égalité: un moteur de l’engagement politique?

Responsables : Camila Carvallo, Université Catholique de Louvain (camila.carvallo@uclouvain.be) et Sebastián Vielmas, Université Laval

22 mai 2019 de 14h00-15h30 @ C-4104

Description du panel :

Comment expliquer l’engagement politique ? La réponse à cette question est difficile de nos jours, surtout par les effets des changements culturels dus aux progrès technologiques et globaux (Inglehart, 1997). En se centrant seulement sur l’électorat, des phénomènes comme le Brexit, le plébiscite en Colombie ou la volatilité électorale, font preuve de cela. Dans ce contexte, les théories électorales classiques expliquent de moins en moins le comportement politique des citoyens (Gunther et collaborateurs, 2007 ; Duch et Stevenson, 2008). De même, la recherche prouve aussi que les formes de participation politique ont elles-mêmes changé dans les sociétés contemporaines. Les nouvelles générations semblent être engagées politiquement, mais d’une façon différente aux formes «classiques» de participation (Warren et Wicks, 2011). La littérature montre qu’aujourd’hui dans le monde la participation électorale ainsi que la participation dans des partis politiques diminuent, que la participation dans des mouvements sociaux se maintient plus ou moins stable et que, par contre, la participation dans des organisations volontaires augmente significativement (Gaby, 2016).

Face à cela, de nouveaux facteurs sont considérés par les chercheurs pour expliquer le comportement politique des individus. C’est là que les modèles de citoyenneté acquièrent de l’importance, surtout à propos d’un nouveau type de citoyen engagé (Dalton, 2016) ou critique (Norris, 1999). Comment expliquer le développement d’une citoyenneté critique? Comment la recherche d’une plus grande égalité explique-t-elle le niveau d’engagement des citoyens? Dans les discours des citoyens engagés, la recherche des valeurs démocratiques est centrale, entre eux, un des plus importants est l’égalité. Aujourd’hui, les citoyens ne participent plus dans des mouvements sociaux et dans la société civile seulement en répondant à une revendication de classe. De nouveaux facteurs expliquent cet engagement. En effet, on est face à des inégalités qui ne sont pas seulement économiques, mais aussi ethniques ou nationales, de genre, d’orientation sexuelle, de condition sociale ou de situation de handicap, entre autres.

Comment les inégalités sont-elles un moteur de la participation politique? Les contributions — tant quantitatives que qualitatives — permettant de répondre à cette question sont les bienvenues.