P02. Routes, itinéraires, et trajectoires: dynamiques politiques de la mise en relation des territoires et populations

Congrès de la Société québécoise de science politique 2019

P02. Routes, itinéraires, et trajectoires: dynamiques politiques de la mise en relation des territoires et populations

Responsables : Jonathan Paquette, Université d’Ottawa (jonathan.paquette@uottawa.ca) et Aurélie Lacassagne, Université Laurentienne

22 mai 2019 de 9h30-11h00 @ C-5132

Description du panel:

Ces dernières années, on a beaucoup parlé de flux migratoires, de trafics et de commerces illicite, ou encore de flux commerciaux et financiers en problématisant les enjeux politiques relatifs à la circulation planétaire des populations et des biens. La frontière, l’intensité des flux et circulations et la capacité à l’État de les réguler. Or, cet atelier aimerait poursuivre la réflexion sur la dimension politique de ces trajectoires, qu’elles soient formelles ou informelles, licites ou illites, émergentes ou institutionnalisées. Cet vise à apporter une contribution et un regard nouveau sur cette question et ce, à deux niveaux. D’abord, au plan théorique, nous souhaitons obtenir des réflexions qui mettent davantage l’accent sur les savoirs, les répertoires de ressources politiques, des ressources cognitives et sociales, et sur les stratégies des acteurs qui sont au cœur de la production de ces itinéraires politiques afin de développer une connaissance qui dépasse les constats de l’intensité, les constats de l’incapacité des pouvoirs public à trouver des solutions ou encore, qui se cristallisent sur la notion de crise. Ensuite, nous souhaitons également étendre la réflexion pour explorer ces enjeux à travers de nouveaux terrains et de cas d’étude inédits.

Les communications pourront aborder des enjeux de relations internationales, d’administration publique, de politiques comparées et de pensée politique. À titre indicatif, les communications attendues pourront porter – sans s’y limiter – sur plusieurs thèmes, dont la géopolitique de la route dont certains projets comme celui des nouvelles Route de la soie porté par Pékin constitue un cas particulièrement évocateur de la portée politique de la question. D’autres communications pourront porter sur les politiques et administrations publiques et leur place dans la construction de trajectoires territoriales. Dans le domaine culturel, on peut penser aux itinéraires culturels, aux « routes du terroir », aux routes européennes de la culture, ou encore aux sentiers patrimoniaux comme autant de forme de politique, voire re-politiser, les liens entre identités et territoires. Nous invitons par ailleurs, les communications portant sur la circulation – licite et illicite – des biens et des personnes, et les réflexions qui cherchent à porter lumière sur les processus d’institutionnalisation des trajectoires territoriales, en tentant notamment de comprendre les dynamiques d’interaction entre les acteurs qui façonnent ces tracés porteurs d’enjeux politiques. Enfin, nous invitons également les chercheur-e-s intéressés par les enjeux éthiques qui découlent de ces mêmes enjeux.