Table-ronde A14.6: Ethnographier l’extrême droite et les antiféminismes : enjeux épistémologiques et méthodologiques

Congrès de la Société québécoise de science politique 2019

Table-ronde A14.6: Ethnographier l’extrême droite et les antiféminismes : enjeux épistémologiques et méthodologiques

Animatrice : Pascale Dufour, CPDS, Université de Montréal
Conférencière invitée : Martina Avanza,Université de Lausanne

Les approches qualitatives (par entretien et/ ou par observation directe) qui sous-tendent une approche compréhensive du politique ont pour implicite une empathie vis-à-vis des acteurs·trice·s enquêté·e·s. Si la question de la réflexivité de l’enquêteur·trice vis-à-vis de la distance sociale aux enquêté·e·s a fait l’objet d’une littérature désormais conséquente, que faire de la distance morale et politique ? Comment faire de l’ethnographie quand on n’« aime pas ses indigènes » (Avanza, 2008), mais quand d’inattendues formes d’attachements « réversibles et ambigus » (Bizeul, 2007), émergent, plus difficiles à assumer ? Dans quelle mesure le dégoût pour les idées invoquées joue-t-il sur les questionnements épistémologiques ou sur la compréhension des acteurs observés ? En retour, en quoi les dispositions des chercheur·e·s expliquent des accès aux terrains (éloignement/proximité sociale) ?

24 mai 2019 de 11h00-12h45 @ C-4145

  • Samuel Tanner, CICC, Université de Montréal : Comprendre la droite radicale à l’ère 2.0 : réflexion épistémologique et méthodologique
  • Estelle Delaine, Ceraps / CESSP, EHESS: Ethnographier le travail parlementaire d’élu.e.s FN.
  • Véronique Pronovost, UQAM (vpronovost@gmail.com): Une analyse réflexive d’ouvertures de terrain et de présentations de soi variantes. Étudier l’antiféminisme conservateur états-unien et québécois : enjeux et spécificités
  • Christèle Lagier, LNBC, Université d’Avignon – Cherpa IEP d’Aix en Provence : Discours de femmes à l’extrême-droite vus du Wikipédia : contextualité, détournements discursifs et déplacements politiques